THÉÂTRE (CH)

LE PRIX MARTIN

de Eugène Labiche
Nathalie Cuenet / Cie Volodia

Jeudi 23 et vendredi 24 février 2023

20h00

Tout public

Durée estimée: 2h

Grande Salle

Plein tarif CHF 40.–
Tarif réduit CHF 35.–
-26 ans et étudiants CHF 25.–
-16 ans CHF 15.–

Le Prix Martin, avant-dernière pièce d’Eugène Labiche, n’est pas un vaudeville traditionnel avec une mécanique bien huilée et un rythme effréné, mais plutôt une comédie de mœurs, tout en nuances. Labiche, en précurseur du théâtre de l’absurde, tire un portrait sans complaisance et extrêmement drôle de la bourgeoisie. En même temps, par le comique transgressif et insoumis des mots qu’il prête à ses personnages, il annonce un nouveau théâtre à venir, proche du surréalisme. Il n’en fallait pas plus à Nathalie Cuenet pour s’emparer avec jubilation de cette pièce surprenante, portée par une distribution hors pair!

Fernand Martin et son ami Agénor Montgommier sont deux joueurs de bésigue qui aiment à jouer ensemble. Agénor est un ami d’autant plus intime qu’il est l’amant de Madame Martin, Loïsa. Cependant, il est las de cette liaison: il préfère l’amicale compagnie de Martin à sa femme. Sur ces entrefaites, débarque Hernandez, un cousin d’Amérique centrale. De fil en aiguille, le traître Agénor est démasqué, et, pour se débarrasser de lui, il est décidé qu’il doit partir en voyage dans les Alpes et être poussé dans le précipice. En Suisse où nous retrouvons nos personnages, en particulier à Chamonix, en Suisse romande (sic!), puis aux chutes de l’Aar, en Suisse alémanique, voici qu’Agénor tombe malade. Martin, paradoxalement, ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour la santé de l’homme qu’il va tuer; le lendemain, quand l’occasion favorable se présente, il ne peut se résoudre à pousser son ami dans le vide... Il décide alors d’avoir recours à un autre type de vengeance, en faisant naître le remords dans le cœur d’Agénor. Il l’oblige à fonder le Prix Martin destiné à récompenser chaque année le meilleur mémoire sur l’infamie de l’adultère. De quiproquo en quiproquo, Martin reste seul avec Agénor. S’étant défait de la femme qui les importunait l’un et l’autre, les deux amis n’ont plus qu’à se réconcilier, et à reprendre la partie de bésigue qu’ils disputaient au lever du rideau.

Il y a une dimension métaphysique dans Le Prix Martin qui, au-delà de l’absurde, et de la critique sociale, va vers un questionnement plus profond, universel et transgressif.


« Une pièce est une bête à mille pattes qui doit toujours être en route. Si elle se ralentit, le public bâille ; si elle s’arrête, il siffle. Pour faire une pièce gaie, il faut avoir un bon estomac. » Eugène Labiche

Mise en scène Nathalie Cuenet

Avec Barbara Tobola, Thierry Jorand, Etienne Fague, Felipe Castro, Christian Scheidt, Julia Portier, Adrien Zumthor et Emilie Blaser

Assistante de mise en scène Emilie Blaser

Scénographie Anna Popek

Costumes Eléonore Cassaigneau

Aide costumière Samantha Landragin

Lumières Danielle Milovic

Son Fernando De Miguel

Maquillages Katrine Zingg

Administration Le Bureau de la Joie ! Estelle Zweifel


Création 2023 au Théâtre du Loup, Genève.

Photos HR
Dossier de presse