Image-empty-state.png

THÉÂTRE (CH)

Image-empty-state.png

MADONE ou la force subversive de la bonté

Inspiré d'une réflexion de Vassili Grossman
DELPHINE LANZA / DORIAN ROSSEL / CIE STT (SUPER TROP TOP)

Dans cette création initialement prévue pour la saison dernière, lauréate du Label+ romand et bien heureusement reconduite, Dorian Rossel et Delphine Lanza ont imaginé une fable humaniste et poétique où la bonté serait réhabilitée. Nourrie de littérature et d’art, Madone se veut la peinture d’un monde moins manichéen, plus spirituel, où pointe l’espoir de meilleurs lendemains.

On connaît surtout Vassili Grossman (1905-1964) pour son roman-fresque "Vie et destin", réduit au silence par la censure soviétique car il avait eu l’audace d’interroger la terrifiante convergence des systèmes nazi et communiste en URSS, alors même qu’ils s’étaient affrontés sans merci. De ses œuvres exhumées plus de 25 ans après sa mort, Dorian Rossel a choisi une nouvelle de l’auteur russe dans lequel il évoque sa rencontre avec un célèbre tableau de Raphaël. Alors exposée à Moscou après avoir été pillée à Dresde en 1945, la Madone Sixtine était pour lui «l’âme et le miroir de l’humanité».

Dans cette méditation sur la beauté et le destin, sur ce qu’il pourrait y avoir de divin en l’homme et ce qui restera de lui après la barbarie, Dorian Rossel y a vu une lumineuse matière pour nous interroger sur les turpitudes de nos sociétés actuelles : et si la bonté était la clé ?

Mardi 7 décembre 2021

20h

Grande salle

Durée: 1h30

Plein tarif CHF 45.– | Tarif réduit CHF 40.– | -26 ans CHF 25.– | -16 ans CHF 15.–

Tout public

Le spectacle a été sélectionné dans la shortlist des meilleurs spectacles de la saison 2020- 2021 à l’occasion de la 8e Rencontre du Théâtre Suisse – PANORAMA 2021.

Un bord plateau, avec Dorian Rossel et l'équipe artistique de Madone, est organisé à l'issue de la représentation.

Textes de Vassili Grossman, Milena Jesenská, Robert Walser et Fernando Pessoa.

Mise en scène : Delphine Lanza et Dorian Rossel
Soutien dramaturgique: Carine Corajoud, Karelle Ménine et Karim Kadjar
Scénographie et lumière: Julien Brun
Costumes: Amandine Rutschmann
Direction technique: Matthieu Baumann
Construction du décor: Ateliers de la Maison de la culture Bourges/Scène nationale, sous la direction de Nicolas Bénard
Assistanat: Clément Fressonnet

Régie générale: Patrick Muzard (jeu) / Olivier Maza (montage)
Régie lumière: Freddy Moutte (jeu) / Maxime Chassang (montage)
Régie son: Maxime Fontaine
Administration et logistique: Johanne Pigelet, Cie STT / Maguelone Arnihac et Cecilia Petronio
Direction de production: Bénédicte Brunet et Daphné Bengoa
Production déléguée: Les Théâtres – Théâtre Gymnase-Bernardines (Marseille)
Diffusion: Les Théâtres – Théâtre Gymnase-Bernardines (Marseille) / Daphné Bengoa, Cie STT

Avec:
Antonio Buil
Alenka Chenuz
Fabien Coquil
Giulia Crescenzi
Mimi Jeong
Delphine Lanza
Roberto Molo

Co-production Cie STT (Super trop top), Théâtre Forum Meyrin, Les Théâtres Aix/Marseille, Maisondelaculture Bourges/Scène nationale soutiens Spectacle lauréat du concours Label+ romand — arts de la scène 2018, Fondation Meyrinoise du Casino, Loterie Romande, Pro Helvetia aide à la création, École de la Comédie de Saint-Etienne/DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes, Fondation Leenaards, Ernst Göhner Stiftung, Maison des compagnies, F.A.I.P Les Teintureries

La Compagnie est conventionnée avec les Villes de Genève, Lausanne et Meyrin et avec le Canton de Genève. Elle est associée à la Maisondelaculture Bourges/Scène nationale, Les Théâtres Aix-Marseille, La Maison des Arts du Léman et Artiste associé en résidence au Théâtre Forum Meyrin.

Dossier de presse