THÉÂTRE (CH)

SARAH BERNHARDT, MONSTRE SACRÉ!

de et par Marie Probst et Pascale Vachoux
Anne-Shlomit Deonna

Mardi 25 avril 2023

20h00

Tout public, dès 12 ans

Durée: 1h05

Grande Salle

Plein tarif CHF 40.–
Tarif réduit CHF 35.–
-26 ans et étudiants CHF 25.–
-16 ans CHF 15.–

En 2023, nous fêterons les 100 ans du décès de Sarah Bernhardt, monstre sacré du théâtre! Dans cette évocation, deux talentueuses comédiennes genevoises, Marie Probst et Pascale Vachoux, vont porter tour à tour plusieurs voix, celle de Sarah Bernhardt, mais aussi celles des divers interlocuteurs que cette dernière va rencontrer au fil de sa vie... et même Madonna, par extrapolation. Grâce au mapping de Daniel Cousido, la vraie Sarah va apparaître, par instants, dans ses postures scéniques les plus célèbres, drapant les comédiennes de lumière et d’un graphisme mouvant.

Telle un diamant aux multiples facettes, la personnalité de Sarah Bernhardt se révèle au fur et à mesure que l’on avance dans la pièce, au travers de rencontres déterminantes telles que celles du directeur du Conservatoire de Paris, du photographe Félix Nadar, pour lequel elle posa à ses débuts et qui contribua à la starifier, ou encore Alfred Mucha, illustrateur de génie qui l’a immortalisée dans des affiches Art Nouveau. De son enfance à son entrée au Conservatoire, des attitudes imposées par le jeu d’acteur à la fin du XIXe siècle, au travail du souffle et de la voix, les lubies de la Grande Sarah, tout est prétexte aux apparitions quelque peu fantomatiques mais éclairantes du fantôme de Sarah Bernhardt, comme dans un rêve qui n’a de cesse de filer la métaphore. Car on se demande, au fil du spectacle: «Qui révèle qui?» ou, comme l’écrit Ludovic Chazaud, qui a collaboré à l’écriture et à la dramaturgie de la pièce: «En montant sur scène, les comédiennes incarnent-elles la diva, ou témoignent-elles du regard que l’on a porté sur elle, sur ses actes, ses émotions? Le public venait-il voir Phèdre ou Sarah Bernhardt dans Phèdre?». Première star internationale à avoir joué dans le monde entier, la Grande Sarah aurait su tirer profit du mapping, outil artistique préfigurant d’autres stars comme Madonna justement. L’alliage tout en finesse des projections, de la musique et de la lumière habille la pièce et porte merveilleusement ce récit-témoignage sous forme de visite guidée de la trajectoire de cette grande dame, la Divine.


«En ce temps sans beauté seule encore tu nous restes... Reine de l’attitude
Et princesse des gestes.» Edmond Rostand

Mise en scène Anne-Shlomit Deonna

Conception et jeu Marie Probst & Pascale Vachoux 

Ecriture Ludovic Chazaud Julie Gilbert 

Scénographie Florian Cuellar 

Lumières Claire Firmann 

Création musicale Simon Aeschimann 

Vidéo Daniel Cousido 

Costumes Marion Schmid 

Maquillage Arnaud Buchs 

Administration Beatrice Cazorla


Production Compagnie de l’Imaginaire Poétique 

Coproduction Théâtre Le Crève-Cœur, Cologny


Création le 10 mars 2020 au Théâtre Le Crève-Cœur, Cologny.

Dossier de presse